Dans l’atelier, espace sacré. Là ou récit et réalité cohabitent.

Rituels, folies, et joies. Je taille comme je perçois le monde.

Par la pratique de la taille directe, je sculpte sans maquette préétablie.

Brut et sans artifices.

Un jeu de métamorphose avec le bois.

Qu’allons nous devenir ensemble ?

 

2019

Bois: chêne

H: 142 cm / L: 25 cm / P: 33 cm

RescapÉe

2019

Bois: chêne

H: 96 cm / L: 22 cm / P: 28 cm

Le BOURREAU

2017

Bois: chêne

 H: 68 cm / L: 38 cm / P: 42 cm

VA et vient et inertie

2018 

Bois – fil  – pierre – capteur numérique / système arduino

H: 76 cm / L: 48 cm / P: 31,5 cm

CAPTOTEMPO

Le CAPTOTEMPO est une machine de prédiction.

Il indique  le temps en heures qu’il reste à vivre avant un évènement décisif. 

 

Le CAPTOTEMPO est une sculpture interactive réalisée en trois jours lors d’un projet collectif qui avait pour thème « Mesurer l’instaticité »

Elle fût exposée et expérimentée aux portes ouvertes des ateliers des Beaux-Arts de la ville de Paris en juin 2018.

2016

Bois: chêne – cuir – terre – clou

Fracture

2017

Bois: chêne – fil 

La jeune fille est le vieil arbre

Cette sculpture est la représentation d’une métamorphose.

Réalisée en trois jours lors d’un projet collectif

 aux ateliers des Beaux-Arts de la ville de Paris.

Thème « Le mythe actualisé »  

 

« La jeune fille est le vieil arbre »

2053. Une jeune fille décide de se déconnecter du monde virtuel. Elle se fait chasser de sa communauté et se réfugie hors de la ville.En chemin, elle entend le chant des feuilles d’un vieil arbre. Celui-ci l’invite à se reposer sur ces racines. Après trois pleine lune, la jeune fille se réveille transformée en une nouvelle créature.

2018 

Bois. Fil de pêche.

L'entre - Danse

Sculpture participative réalisée pour le Festival des Murs à Pêches de Montreuil édition 2018.

2017

Bois: chêne

H: 137 cm / L: 17,5 cm / P: 31 cm

CE QU'IL Y A DE DÉLICAT ENTRE.

2015

Bois: chêne

H: 103 cm / L: 31 cm / P: 35 cm

Du rite à la métamorphose

2017 – Installation LAND-ART pour leFestival des Murs à Pêches de Montreuil.

DES LIANES ET DES CÂBLES

Réflexion sur la continuité humain / végétal lors du défrichage d’une parcelle.

Récupération d’éléments de la décharge in situ.

Installation collective de David Tarbes, Laurie-Anne Ivol et Aurèle Dumaret. 

 

Expérimentations et recherches

Le petit peuple de l'EnTRE.

Photographie

Perception – du macrocosme au microcosme –  Continuum.

Instantanés de dialogue entre la forme et le regard. 

 

Contact