Sculpture taille directe

SCULPTURE EN TAILLE DIRECTE
PIÈCE UNIQUE (sélection)

2019

Bois: chêne

H: 142 cm / L: 25 cm / P: 33 cm

RescapÉe

Dans toutes les civilisations, anciennes ou actuelles et dans toutes les religions, la question du rapport entre l’humain et l’animal est omniprésente. Les recherches scientifiques actuelles ouvrent de nouveaux questionnements concernant le vivant qui nous entoure. Le biomimétisme s’inspire des formes, matières, propriétés, processus et fonctions du vivant. Les recherches sur la génétique évoquent les mutations végétales-animales et la création de chimères, embryons humains-animaux à des fins médicinales. Le changement climatique pourrait aussi nous obliger à adapter nos corps à de nouvelles conditions de vies.

Je me demande alors que sera l’écriture des corps  de demain ?
Pour répondre à cette question je tente d’établir une passerelle entre le genre humain et le monde animal.
Ce serait un passage où les règnes se confondent.
Un lieu où les formes seraient l’écriture d’une mutation nécéssaire pour survivre.
Je taille comme je perçois le monde.
Brut. Sans artifices.
En quête de mémoires.
Celle du bois et la mienne, animal.
Une mémoire commune, d’entre deux-règnes.
J’entre alors dans un jeu de métamorphose avec le bois.
Qu’allons-nous devenir ensemble ?

2019

Bois: chêne

H: 96 cm / L: 22 cm / P: 28 cm

L'entrave

2017

Bois: chêne

 H: 68 cm / L: 38 cm / P: 42 cm

VA et vient et inertie

2016

Bois: chêne – cuir – terre – clou

Fracture

2017

Bois: chêne

H: 137 cm / L: 17,5 cm / P: 31 cm

CE QU'IL Y A DE DÉLICAT ENTRE.

2015  Bois: chêne                                                          H: 103 cm / L: 31 cm / P: 35 cm

Du rite à la métamorphose

JOURNAL DE BORD

PEINTURE ET EVIDENCE

JUILLET 2021

En mai 2020, une magnifique tortueuse est entrée à l’atelier.
Immense travail de nettoyage en perspective.
Merci au Grand Manitou pour ce beau cadeau et merci à toute l’équipe de m’avoir aidé à ramener cette beauté à l’atelier.
///Rupture de vie///
Plus de 6 mois d’abstinence. Un arrêt brutal, total. Je pensais avoir perdu le goût, j’étais au fond d’un trou. Une introspection douloureuse et nécessaire qui marque la fin d’un cycle de vie.
Un an après, jour pour jour, me voici de nouveau avec la fameuse. Face au bois. Face à moi.
Même geste, même odeur, même rythme, même posture, même rituel. Pourtant je me sens profondément différente.
L’envie, la spontanéité. Je retrouve enfin l’élan vital qui me pousse à sculpter comme si il n’y avait plus rien à prouver.
être, seulement être.

Nouvelle année
Nouveau Bois

Janvier 2020

J’ai la joie d’accueillir mon nouveau compagnon de route que je nomme : La bête.
Je remercie le grand Manitou de la scierie voisine qui m’a aidé à la charger en un temps record.
 
Déjà en novembre, ce grand tronc fin et tordu me faisait de l’oeil, je me languissais de pouvoir le ramener à l’atelier.
C’est parti pour quelques mois de taille ensemble !

MASQUE

FEVRIER 2020

Recherche autour d’un personnage hybride mi humain – mi oiseau.

Masque en bois de chêne. Teinture aux pigments naturels. Réalisé sur mesure en septembre 2019.

Symposium

Novembre 2019

Avec un ami sculpteur, nous avons organisé un symposium de quatre jours de taille intensive dans mon atelier au coeur de la montagne de Reims.
 
A raison de dix heures par jours de travail,  nous avons vécu une expérience unique et singulière.
Ces quatre jours furent riches de surprises, de doutes, de rebondissements, de révélations, de joies et d’abondance de copeaux.
 
De cette expérience à jaillit « L’enfant ».
Un travail dans la continuité de la sculpture Rescapée de 2019. 
Exploration de la notion de lien familial. 
 
 

Masque

Mai 2019

Fascinée par les masques, je suis allée à la rencontre du sculpteur de masque en bois Etienne Champion. Nous avons passés 10 jours ensemble dans son atelier à Strasbourg.
Matinées, observation et échanges. Après-midi, taille.
 
Surgit alors mon premier masque en taille directe.
 
Lors de mon séjour, je filme pour garder des archives personnelles. A mon retour, il me parait évident de monter cette vidéo. Comme un témoignage de la richesse de cette pratique et de l’importance de la transmission.
 
Merci à Etienne pour le partage.
https://www.etiennechampion-sculpteurdemasques.com/

expériences

2018 – 2019

Récits de formes.
 
Poser un regard, un geste, sur des bois glanés en forêt. Du bois, jaillissent des êtres miniatures prêts à être animés et à devenir passeur de nouvelles histoires. 
 
 

CAPTOTEMPO

Juin 2018

Le CAPTOTEMPO est une machine de prédiction.
Il indique  le temps en heures qu’il reste à vivre avant un évènement décisif. 
 
Le CAPTOTEMPO est une sculpture interactive réalisée en trois jours lors d’un projet collectif qui avait pour thème « Mesurer l’instaticité »
Elle fût exposée et expérimentée aux portes ouvertes des ateliers des Beaux-Arts de la ville de Paris en juin 2018.
 
 
2018 
Bois – fil  – pierre – capteur numérique / système arduino
H: 76 cm / L: 48 cm / P: 31,5 cm

Strange Fruit

Juin 2016

Scénographie pour la pièce chorégraphique « Strange Fruit » 
 
Sculpture collective en taille directe réalisée par l’atelier de taille directe des ateliers des Beaux-Arts de la ville de Paris en collaboration avec le Conservatoire de Danse et de la ville de Paris.

Terre !

Juin 2018

Sculpture collective exposée à l’Hôtel de ville Paris.
Réalisée aux ateliers des Beaux-Arts de Paris 
lors des journées portes ouvertes. 
INSTALLATIONS - LAND ART

2018 

Bois. Fil de pêche.

L'entre - Danse

Sculpture participative réalisée pour le Festival des Murs à Pêches de Montreuil édition 2018.

2017 – Installation LAND-ART pour le Festival des Murs à Pêches de Montreuil.

DES LIANES ET DES CÂBLES

Réflexion sur la continuité humain / végétal lors du défrichage d’une parcelle. Récupération d’éléments de la décharge in situ.

Installation collective de David Tarbes, Laurie-Anne Ivol et Aurèle Dumaret.